Le projet de Parc naturel régional
des « Garrigues de l’Uzège » est relancé !

27/06/2016

Le syndicat mixte des Gorges du gardon a relancé ce printemps l’étude d’opportunité et de faisabilité entamée en 2013 sur le projet de parc naturel régional des « Garrigues de l’Uzège » (nom provisoire). L’étude avait volontairement été suspendue à la fin de la première phase, le temps que les nouvelles équipes municipales, départementales puis régionales se mettent en place.

Cette première phase avait permis de vérifier l’éligibilité du territoire au précieux sésame car tous n’ont en effet pas la chance de pouvoir y prétendre : il faut pour cela être un espace rural reconnu au niveau national pour la qualité exceptionnel de ses patrimoines et de ses paysages, tout en étant soumis à de fortes pressions. Et celles­ci peuvent prendre des formes différentes : sur­fréquentations, dévitalisation, pressions foncières,....

Ce premier volet de l’étude, qui s’est achevé début 2014, a également permis de s’assurer que ce projet issu d’initiatives de la société civile, suscitait l’intérêt des acteurs locaux (élus, socio-professionnels, institutions,...).

La 2ème phase de l’étude engagée le 1er avril 2016 doit dorénavant permettre, au travers d’une large concertation qui s’achèvera fin d’année 2016, d’arrêter le périmètre définitif du projet de parc, d’identifier les objectifs stratégiques et de déterminer les modalités de gouvernance.

Elle a débuté par des entretiens individuels conduits sur l’ensemble du territoire. Un premier groupe de travail constitué d’élus, de techniciens et d’associations a ensuite été réuni le 27 juin 2016 en mairie d’Uzès. La quarantaine de personnes présentes a pu exprimer son avis sur les différents scénarios de périmètre proposé.

L’identité paysagère et historique, les deux cœurs de biodiversité que constituent les gorges du Gardon et le plateau de Lussan, ainsi qu’une cohérence rurale constituent selon eux la force du périmètre.

Ils déplorent en revanche le « mille­feuille » administratif que le Parc pourrait contribuer à épaissir, et la non prise en compte d’une partie de la communauté de commune du Pont du Gard.

Les priorités d’actions et plus­values potentielles du futur Parc naturel régional identifiés sont : le développement d’activités économiques nouvelles sur les filières agricoles, touristique, filière bois, ..., le souhait de concevoir un projet commun, notamment en faveur d’une politique de préservation, la mutualisation des structures (moyens, compétences, ...) et la gestion de la ressource en eau.

Le premier comité de pilotage sera réuni le 12 juillet sur la base de ces éléments pour affiner et éventuellement arrêter le périmètre d’étude.

2016-06-27