Malgré les intempéries de ce vendredi 14 octobre 2016 qui plaçait une partie du Département du Gard en vigilance orange, ils étaient nombreux à avoir répondu présent à l’invitation du syndicat mixte des gorges du Gardon à participer à un séminaire sur le  projet de Parc naturel régional.

La réunion, qui s’est tenue à Saint-Laurent-la-Vernède a en effet réuni 110 participants. Elle avait pour objectif de présenter aux responsables associatifs, aux usagers, aux élus communaux  ou intercommunaux, aux techniciens, aux habitants, bref à tous ceux qui sont concernés par ce projet, ce qu’est un Parc naturel régional et en quoi cet outil est en capacité de répondre  aux enjeux du territoire pressenti.

Au cours de l’après midi, le témoignage de Mylène Maurel, chargée de mission agriculture et tourisme au PNR du Lubéron a permis d’apprécier ce qui pouvait être fait en matière d’agriculture et d’agritourisme : soutien aux circuits courts, création de marchés paysans, points de vente collectifs, approvisionnement des cantines scolaires, sensibilisation au  gaspillage alimentaire, mise en place de Zone Agricoles Protégées (ZAP) pour préserver les espaces agricoles…

Sylvie Amalric, représentante de la  Chambre d’agriculture du Gard a  souligné l’intérêt de ces démarches pour le monde agricole et sa volonté de contribuer à la construction du PNR des  Garrigues de l’Uzège.

 Christophe Cavard, Président du syndicat mixte des gorges du Gardon, a réaffirmé au cours de ce séminaire que le Parc participerait à la simplification  du mille-feuille administratif en  favorisant la fusion de structures existantes. Fabrice Verdier, Conseiller Régional, a quant à lui souligné l’engagement  de la Région auprès des acteurs locaux. Engagement qui se  traduit déjà aujourd’hui par un soutien technique et financier à travers le cofinancement de  l’étude à hauteur de 50 %.

 Bérengère Noguier, qui représentait le président du Département, Denis Bouad, et vice-présidente aux grands projets au syndicat mixte des gorges du  Gardon, a conclu le séminaire en  rappelant l’attachement du département à ce projet. Le Parc constitue une opportunité pour définir un projet de  territoire adapté à un territoire rural, conçu à une échelle pertinente, lisible  pour les financeurs. Ce label, indique-t-elle, permettrait d’obtenir des  financements nouveaux pour conduire des projets de développement pensés, conçus et conduits par les acteurs  locaux.

 Date est prise pour le prochain séminaire au cours duquel d’autres acteurs de Parcs existants viendront témoigner. Ce sera le 8 décembre !

2016-10-15